PREPARATION TEMPLIERS : dès cet hiver, je renforce mon endurance sur la neige

ski nordique a

L’hiver permet au trailer de diversifier sa pratique en intégrant des sports de neige et de montagne. Il s’agit d’activités
complémentaires qui s’intègrent parfaitement à votre entraînement. Soit de façon régulière lorsque l’on habite une région enneigée ou proche d’un massif, soit lors de séjours plus ou moins courts en montagne (week end, vacances). Bien sûr, les activités nordiques sont plus accessibles et plus bénéfiques pour le trailer que les sports alpins, mais l’intérêt de telles pratiques est bien entendu l’oxygénation recherchée, la coupure, les bienfaits énergisants. Sans vraiment se préoccuper des intensités, des notions de volume et de charges d’entraînement. Elles sont complémentaires, plus libres, « on profite de la montagne » et viennent briser le quotidien du trailer tout en favorisant un travail musculaire autre.

Les bienfaits sont désormais bien identifiés :
. oxygénation et dépaysement, coupure avec le quotidien
. pratiques globalement moins traumatisantes
. renforcement musculaire
. développement ou maintient des capacités de type aérobie
. entraînement croisé, varié, moins routinier
. travail en intensité possible sans chocs
. travail de puissance en côtes

> SKI DE FOND

. Les plus : excellent travail aérobie, oxygénation en moyenne altitude (entre 1000 et 1500 m d’alt), travail en intensité possible lorsque l’on possède une bonne glisse
. Les moins : nécessité de maîtriser une certaine technique (skating ou alternatif) pour profiter pleinement de la discipline, parfois manque de neige sur certains massifs

> SKI DE RANDO

. Les plus : le plus proche de la pratique du trail, pour travailler l’effort « doux » longue distance, peu d’impact, risque faible de blessure
. Les moins : avoir un certain sens de l’orientation et une certaine connaissance de la montagne, ne pas surestimer ses capacités à évoluer en montagne (même basse !), équipement difficile à trouver en location

> SKI ALPINISME

. Les plus : excellent travail aérobie, travail sur des hautes fréquences cardiaques, renforcement musculaire complet (cuisses et haut de corps)
. Les moins : discipline élitiste, nécessité d’avoir un niveau de ski excellent, connaissance parfaite du milieu alpin

> RAQUETTES

. Les plus : malgré les apparences excellent travail en endurance (même longue distance), oxygénation, activité destressante, pratique accessible en famille, coût financier limité
. Les moins : activité limitée à la basse et moyenne montagne, avoir un certain sens de l’orientation

> SKI ALPIN

. Les plus : renforcement musculaire (cuisse), oxygénation, coupure avec le quotidien
. Les moins : risque de chute et blessures graves, travail aérobie faible, sport peu complémentaire avec la course à pied, vie en station !

 
NOS RECOMMANDATIONS
. Attention au cumul et à la surcharge d’entraînement lorsque l’on maintient un planning d’entraînement de course à pied normal
. Attention aux longues sorties en pleine nature parfois coûteuses en énergie lorsque les conditions de neige et conditions météorologiques sont mauvaises
. Maîtriser correctement la technique pour ne pas craindre une blessure par mauvais gestes
. Ne pas se surestimer ! On peut être un excellent coureur mais se retrouver en difficulté lorsque l’on ne maîtrise pas la technique de l’un de ces sports, le « physique » ne fait pas tout !
. Prendre connaissance des conditions météos du jour et adapter sa sortie en conséquence
. Respecter les consignes de sécurité données par les stations et les pisteurs